CSDASP37

  • MAIL : csdasp37[at])no-log[dot]org
    TEL : 06 34 19 64 98
    Site Internet : CSDASP

Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site // COLLECTIF // CSDASP // Qu’est-ce que le CSDASP37 ?

Le CSDASP (Collectif de Soutien aux Demandeurs d’Asile et aux Sans-Papiers) est présent sur Tours depuis 2004. Ce collectif local réuni des individus souhaitant s’investir autour de la problématique des étrangers présents sur le territoire français, qu’ils soient demandeurs d’asile ou sans papier. C’est principalement sur deux revendications que le CSDASP tente de se faire entendre : le logement et la régularisation. En effet, la situation locale, qui correspond à la situation nationale, laisse de nombreuses familles et encore plus de célibataires, à la rue. Préfecture, Conseil Général, Mairies se déchargent de plus en plus sur des associations caritatives exsangues. C’est pourquoi le CSDASP multiplie les actions en faveur de la réquisition des logements vides, qui sont 6000 à Tours selon le dernier recensement, 17 000 en Indre-et-Loire. Cette réquisition pouvant légalement être demandée par la Préfecture ou par les Maires. L’occupation impulsée par le collectif, de la faculté des Tanneurs en 2005, pour y loger des familles demandeuses d’asile, avait donc pour but, tout en logeant les familles, de rendre cette question visible du grand public et de faire pression sur les autorités pour qu’elles trouvent une solution pérenne à ce problème récurant qu’est le logement.

Le CSDASP est un :
Collectif politique, c’est-à-dire que, sans rejeter l’humanitaire, son but est de créer un rapport de force avec les autorités pour trouver des solutions globales. Il fonctionne en lien ou en complémentarité avec des associations caritatives, mais les logiques et les modes d’action sont différents. Ce n’est pas un collectif d’alphabétisation, donnant la nourriture ou l’hébergement. C’est un collectif militant qui se définit par l’action politique.

Collectif de soutien et non d’assistance : le collectif n’est pas là pour parler au nom de, mais pour soutenir des voix minoritaires. Le soutien politique apporté, que ce soit sous forme de manifestation ou de négociation, est organisé, autant qu’il est possible, en concertation avec les personnes concernées. Pour respecter la dignité des personnes, les demandeurs d’asile et les sans-papier ne sont pas réduits à la figure de victime mais sont vues comme des individus actifs. C’est pourquoi le CSDASP essaye que les demandeurs d’asile et les sans-papier soient parties prenantes aussi bien dans les actions et les réunions que dans les décisions prises.

Collectif d’information et de débat, en plus de créer un rapport de force avec les autorités, le CSDASP souhaite enclencher le débat sur la problématique des étrangers, afin de ne pas laisser le discours dominant, celui répressif de l’Etat, apparaître comme incontournable et les solutions stigmatisant les étrangers comme les seules envisageables. L’organisation d’exposition et/ou de conférences, comme celle d’une historienne spécialiste des Roms, et la participation à des débats font parties des actions menées par le CSDASP. Les réunions sont également un lieu d’information et de débat, ainsi que les manifestations et les rassemblements qui permettent de mettre dans l’espace public une problématique complexe trop souvent réduite aux discours simplistes et haineux de Sarkozy et consort.

Collectif, pas une institution responsable : le collectif a, entre autres pour but de rappeler leurs obligations aux différentes institutions. Il ne se substitue pas à elles.
Pour vous informer et vous investir (réunions régulières) :
csdasp37(at)no-log.org ou 06 34 19 64 98