CSDASP37

  • MAIL : csdasp37[at])no-log[dot]org
    TEL : 06 34 19 64 98
    Site Internet : CSDASP

Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site // COLLECTIF // CSDASP // LES DEMANDEURS D’ASILE NE SONT PAS DES PIONS SUR L’ECHIQUIER DU POUVOIR !

Suite à la régionalisation des préfectures et des plateformes AFTAM (service d’accueil des demandeurs d’asile), à Tours comme ailleurs se pose le problèmes de l’accueil, de l’hébergement et du suivi social de centaines de demandeurs d’asile. La fermeture de la plateforme de Tours a provoqué la disparition de 250 places d’hébergement.
Les migrants arrivant à Tours et désirant déposer une demande d’asile auprès de l’OFPRA doivent retirer un dossier à la préfecture de Tours, puis pour le remplir, ils n’ont d’autre choix que de s’adresser à une petite association de bénévoles puisqu’il n’y a plus de structure officielle pour le faire. Ceci fait, ils doivent attendre que la Préfecture d’Orléans les convoque, puis s’y rendre par leurs propres moyens alors que l’Etat s’était engagé à assumer les titres de transports.
A Orléans, rien n’est prévu pour les héberger ni même pour les aider à avoir un traducteur. Les demandeurs d’asile reviennent donc à Tours attendre, dans la rue, la réponse de l’OFPRA. Ils sont alors condamner à errer en centre ville, sans même pouvoir poser ne serait ce qu’une tente sous un porche, sans se faire refouler par les forces de l’ordre….
Ainsi en Indre et Loire, 130 personnes sont en attente d’un logement en CADA (centre d’accueil pour demandeurs d’asile) auquel ils ont droit selon la Convention de Genève, signée par l’Etat français, qui l’oblige à accueillir dignement toute personne sollicitant le statut de réfugié. L’Etat doit donner les moyens (financiers, matériels) pour que ces êtres humains ne soient pas à la rue et puissent mener une vie sociale normale.
Dans sa logique de fermetures des frontières et d’Europe forteresse, le gouvernement de Sarkozy a bien su orchestrer ses réformes concernant les migrants : en compliquant à l’extrême leurs démarches, en les précarisant de plus en plus, il les décourage à demander un statut de réfugié. Cette logique est absurde car jamais une frontière n’arrêtera un être humain fuyant l’extrême misère, la guerre et ses violences.

Nous nous opposerons toujours à la barbarie de l’Etat !
DES LOGEMENTS POUR TOUS
REQUISITION DES LOGEMENTS VIDES
DES PAPIERS POUR TOUS
LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION
FERMETURE ET DISPARITION DES CAMPS DE RETENTION

Collectif de Soutien aux Demandeurs d’Asile et aux Sans Papiers