CSDASP37

  • MAIL : csdasp37[at])no-log[dot]org
    TEL : 06 34 19 64 98
    Site Internet : CSDASP

Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site // COLLECTIF // CSDASP // MIEUX QUE RIEN, C’EST PAS ASSEZ !

Etre sans papier ou demandeur d’asile ne signifie pas être un esclave.
Que ce soit dans les démarches de régularisation, d’hébergement, de santé (et autres), les demandeurs d’asile et les sans-papiers sont rejetés d’une institution à une autre, d’une administration à sa voisine, d’une association à sa congénère. Nous connaissons tous et toutes comment fonctionnent les rouages bureaucrates de l’administration. Quand on est sans-papier ou demandeur d’asile, cette bureaucratie s’avère encore plus compliquée, dans le seul but, de décourager, étouffer, pour que ces personnes abandonnent et retournent vers ce qu’ils ont fuit.

Mais les sans papiers et les demandeurs d’asile ne sont pas « sans » courage, leur combat continu sous différentes formes ou moyens.

A Tours,par exemple, l’Entr’Aide Ouvrière et ses travailleurs « sociaux » préfèrent collaborer avec l’état et sa politique xénophobe d’immigration, en s’acharnant allègrement sur les sans-papiers et les demandeurs d’asile, bien que sa charte stipule que cette association se bat contre toutes formes d’exclusion.

Monsieur S. et sa famille sont des demandeurs d’asile parmi bien d’autres : cela fait 5 ans qu’ils sont en France mais lorsqu’ils veulent faire valoir leurs droits les portes se ferment les unes après les autres. Monsieur S. décide donc de lutter et participe avec d’autres à la réquisition d’un logement vide. Lui et sa famille (et tou-te-s les autres) en sont délogés, non sans violence, et "placés" dans une « cellule » d’hôtel avec chaque semaine l’attente et le stress de savoir s’ils pourront y rester. Sans compter toutes ces journées, passées devant des portes fermées pour quelques bons alimentaires.
Aujourd’hui on sanctionne ceux et celles qui n’acceptent pas leurs conditions de vie et qui se révoltent pour changer celles-ci. Ainsi, après 5 ans de vie en France et une multitude de démarches effectuées, monsieur S. reçoit, une OQTF (Obligation de quitter le territoire français). Mais l’acharnement ne s’arrête pas.
L’Entr’Aide Ouvrière continue sa triste besogne en séparant monsieur S. de sa famille, le "plaçant" dans un centre d’hébergement d’urgence et temporaire alors que sa femme et ses enfants sont dans un hôtel à l’autre bout de la ville.
Que signifie cette sanction si ce n’est la volonté de casser physiquement et moralement monsieur S. et les siens, ainsi que tou-te-s ceux et celles qui lutteront pour leurs conditions de vie ? Les hommes et les femmes quelques soient leurs origines ne sont pas ni des objets, ni une marchandise.

Nous proposons un rassemblement, place Jean Jaurès le jeudi 3 décembre à 14H00 pour dénoncer cette collaboration.

On ne choisit pas d’être clandestin, sans papiers ou demandeur d’asile mais on choisit son combat !!

Collectif de Soutien aux Demandeurs d’Asile et aux Sans Papiers de Tours
06 34 19 64 98
csdasp37@no-log.org
http://csdasp37.free.fr