CSDASP37

  • MAIL : csdasp37[at])no-log[dot]org
    TEL : 06 34 19 64 98
    Site Internet : CSDASP

Autres articles dans cette rubrique

Accueil du site // COLLECTIF // CSDASP // Droit d’asile, droit d’errance, suite...

A Tours, la mobilisation des familles demandeuse d’asile et des soutiens a payé. Les familles et les célibataires sont logés et en attente de CADA, grâce notemment aux référés et dépots de plaintes fait auprès du procureur par l’avocate.

La régionalisation des préfectures et des plates-formes AFTAM, décidé par le gouvernement Sarkozy, ont amené cette situation catastrophiques pour les demandeurs d’asile. C’est donc en attaquant les représentants du pouvoir et les régions que les demandeurs d’asile obtiendront gain de cause.

Serait-ce en laissant des hommes, des femmes et des enfants à la rue que l’etat entend honorer sa signature de la convention de Genève, qui stipule que tout Etat est dans l’obligation d’accueillir DIGNEMENT les Demandeurs d’Asile ?

La situation tourangelle n’est pas une exception, bien au contraire.
A Angers, le contexte est identique, c’est pourquoi les demandeurs d’asile et le collectif font eux aussi des référés et porte plaintes en justice sur deux thème :

- l’aide sociale à l’enfance, géré par le Conseil régionale, a l’obligation d’héberger toute famille ayant au moins un enfant de moins de trois ans ;

- la préfecture qui est tenu d’héberger tout demandeur d’asile.

Si d’autres villes se lancent dans cette bataille juridique, cela n’aura que plus d’impact.
Ce gouvernement a voulu cet état de fait, c’est donc à lui d’en assumer les conséquences.

Liberté de circulation et d’installation pour tous et toutes.
Régularisation de tous les sans papier.
Destruction des camps de rétention.

Collectif de Soutien aux Demandeurs d’Asile et aux Sans-Papiers de Tours
Contact 06 34 19 64 98 et csdasp37@no-log.org

En pièce jointe, les différents documents fait par l’avocate de Tours

Pièces jointes